Vie Paroissiale

Au terme de 5 ans de processus d’union, l’Église réformée de France et l’Église évangélique luthérienne de France sont devenues Église protestante unie de France en 2012.
La nouvelle Église a tenu son premier synode national annuel en mai 2013 à Lyon, ville choisie en raison de sa tradition oecuménique. Elle y a célébré ses premiers pas samedi 11 mai 2013 par une fête ouverte au plus grand nombre, avec de nombreux invités nationaux et internationaux.

Voir des extraits de la constitution de l’Église Protestante Unie de France


INAUGURATIONL’Église réformée de Pau a marqué à son tour cet événement en organisant un culte solennel d’inauguration, le dimanche 22 septembre à 10h30 au temple de Pau.
Ce temps fort de notre Église fut suivi d'un moment de partage autour d'un apéritif sur la terrasse du Temple
" Voilà désormais affiché sur le mur de notre temple, le nouveau logo de l’Église Protestante Unie de France."

   Logo EPUF

 

Ce qui apparaît d’abord sont des formes géométriques imbriquées.
L’assemblage des formes et des couleurs est un accord, une association. Les formes sont multiples et rapprochées. Elles rassemblent, elles réunissent pour former un tout, une union, une mosaïque composée d’éléments figurant les différentes sensibilités présentes dans l’Église.
Ce dessin s’appuie sur trois symboles forts :

    •  La croix
    •  L’élément central de la croix huguenote, symbole de l’Église Réformée de France
    •  Le centre à dominante rouge, qui figure le coeur que l’on trouve dans la « rose de Luther », symbole de l’Église luthérienne de France.

Pris dans son ensemble, ce logo est de forme géométrique simple, appuyée sur sa gauche par un angle droit qui forme une base stable, signifiant ainsi la stabilité et la fermeté des fondements de l’Église Protestante Unie de France.
La partie supérieure marque, elle, l’ouverture.
Les éléments de la croix huguenote semblent sortir du cadre, comme autant de branches qui poussent, donnent l’élan vers un futur à construire.
Ouverture vers le monde mais aussi vers les autres.


L’ensemble veut témoigner de la confiance qui est au coeur du message de la Réforme. Nous vivons d’une confiance première et inconditionnelle, reçue de Dieu et qui ouvre la possibilité de faire confiance à notre tour, à Dieu, aux autres, à l’avenir. Dans un monde où l’autre est souvent vu comme un rival, où l’avenir semble indéchiffrable, la confiance partagée est semence de réconciliation et de paix. »


Jeanne Laurent

Bienvenue !